Английски Испански Italiano Френски

SUR LA BULGARIE

»
SUR LA BULGARIE

BULGARIE - G E O G R A P H I E 

Bulgaria - Rila lakes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La superficie de la République de Bulgarie est égale à 110 993 kilomètres carrés. L`altitude moyenne de son territoire est 470 mètres. Le massif de la montagne Stara planina (le Balkan) est une chaîne de montagne qui s'étend de l`Ouest à l`Est. Elle est de 750 kilomètres, du passage de Vrachka tchouka jusqu`au cap d`Eminé et fait partie de la chaîne de montagnes des Alpes à l'Himalaya. A l`Ouest Stara planina touche à la mer Noire, et à l`Est fait un virage au Nord vers la frontière bulgaro yougoslave.

La frontière naturelle avec la Roumanie est le Danube, un fleuve navigable pour tout bâtiment marchand et cargo et pour les paquebots. La frontière à l`Est est la mer Noire, dont les côtes ont une longueur de 378 kilomètres, avec les grandes baies de Varna et de Bourgas. Environ 25°/o des côtes sont des plages, très commodes pour les touristes.

Les montagnes de la Bulgarie occupent surtout la partie du Sud du pays. La plus haute montagne bulgare est Rila, avec son plus haut sommet de Moussala (2925m), secondée par la montagne de Pirin qui est plus alpestre avec son plus haut sommet Vihren (2914m). Y suivent les Rhodopes et la Vitocha. Les plaines et les bassins de la Bulgarie occupent de grandes surfaces au Nord et au Sud de Stara planina. La plus grande d`entre elle est la plaine du Danube qui touche la frontière yougoslave à l`Ouest, à l`Est  la Dobroudja et la mer Noire, au Nord - le Danube et au Sud  Stara planina. Elle se détache par son relief coupé de collines et de plateaux, de rivières et de plaines. Dobroudja est une plaine accidentée et se trouve dans la partie Nord-est de la Bulgarie. Elle est appelée encore « le grainier de la Bulgarie ». Au sud de Stara planina et de la longue et plus basse chaîne de Srédna gora se trouve la Valée des roses. Y poussent des cultures typiques pour le pays, ainsi que la fameuse rose oléagineuse. Celle-ci est l'un des brevets du climat bulgare exceptionnel, ainsi que le yogourt bulgare  fait grâce à « Bactericum bulgaricum »  (Lactobactericum bulgaricum Grigoroff).

Par ses dimensions la plaine de Thrace occupe une seconde place  elle s`étale entre les montagnes près de Sofia jusqu`à la mer Noire à l`Est; entre Sredna gora au Nord et les montagnes de Rila, les Rhodopes et la Strandja au Sud. On y cultive des cultures qui exigent un climat plus chaud et à certains endroits on peut récolter deux fois par an.

Plusieurs touristes venant de l`Europe considèrent la Bulgarie comme un coin du paradis. Il y a une mer, des rivières, des lacs, de hautes montagnes, de forêts vierges, des plateaux et des plaines, des sources minérales, chaudes et froides.

BULGARIE - C L I M A T

Bulgarian Culture

En général, la Bulgarie a un climat modéré. Le pays peut être divisé en deux zones climatiques. La montagne de Stara planina joue le rôle de ligne de démarcation. La Bulgarie du Nord est la zone la plus froide. Le climat est beaucoup plus doux en Bulgarie du Sud. Les températures sont entre 7° et 0°C. Parfois les températures tombent jusqu`au 20°C. Au printemps le climat est typiquement continental et variable. Il est assez favorable pour les arbres fruitiers dont les récoltes sont connues depuis longtemps en Europe. Le climat en Bulgarie du Nord et surtout au long du Danube est chaud et lourd pendant la saison d'été. Le Sud de la Bulgarie est marqué par l`influence méditerranéenne  les températures n`atteignent pas des niveaux si extrêmes comme aux bords du Danube et en Dobroudja, et restent environ 28°  30°C. Dans les villes de Roussé et Silistra sont registrées des températures au dessus de 35°C. L`automne est doux et agréable. La diversité forestière rend les paysages magnifiques et multicolores. En principe, en automne tombent plus de pluies qu`au printemps. Les plus pluvieux sont les mois de mai, d`octobre et de novembre.

Il est naturel de constater que dans les hautes montagnes les températures baissent proportionnellement à l`altitude. Il existe quelques zones au climat spécifique qui sont favorables au développement des cultures et des espèces végétales rares. « La vallée des roses » est un exemple typique. Il en est de même pour quelques régions des Rhodopes où poussent la fleur unique d`Orphée et la région de la ville de Sandanski où on cultive des olives, des agrumes, etc. Dans la plaine de Sofia et dans les régions de la ville de Sliven et de Varna il y a des vents très forts pendant toute l`année. Dans les deux premiers cas la proximité du Balkan et des passages montagnards détermine ce phénomène. En ce qui concerne la ville de Varna, le climat particulier de la baie de Varna et les courants maritimes du Nord déterminent les mouvements du vent.

BULGARIE - C U L T U R E

On peut se faire une idée de la culture de l'époque paléolithique au Musée d'archéologie à Sofia et au Musée national d'histoire à Sofia, ainsi qu'aux musées de province, notamment de Plovdiv, Stara Zagora et Nova Zagora, Varna, Roussé, Véliko Tarnovo, Razgrad, Vidin, Bourgas, etc. Parmi les plus intéressants monuments on peut citer: le tumulus de Karanovo (près de Nova Zagora) et les dessins magnifiques dans la caverne de Magoura (la grotte de Rabich). On peut trouver des restes de la culture paléolithique dans quelques grottes de Stara planina et des Rhodopes. Des traces de la culture paléolithique et néolithique sont visibles aux bords de la mer Noire - du cap de Kaliakra au Nord jusqu`à Achtopol au Sud.

La culture des Thraces sur nos terres est présentée par des modèles exclusifs de l`art décoratif. La maîtrise des anciens Thraces dans le traitement de toutes sortes de métaux est unique. L`alliage de différents métaux dans un seul récipient et leur travail en filigrane sont de vraies provocations pour les chercheurs et les amateurs des antiquités de New York à Tokyo. Les plus connus sont les trésors de: Panagjurichté (en or), de Rogozen (en argent), de Valtchitran, le pégas volant de Svéchtary, les plateaux funèbres des tombeaux thraces. Les tombeaux mêmes, malgré l`influence hellénique, découvrent aussi les préférences architecturales des Thraces, leur esthétique et positions théologiques. Assez remarquables sont les chars volants du tombeau de Kazanlak et les caryatides du tombeau de Svéchtary. Les dernières fouilles archéologiques révèlent d'originalité de l`art thrace et ceci grâce à l`initiative personnelle et la bonne organisation d`un groupe d`archéologues sous la tutelle de Guéorgui Kitov. Leur travail révèle des côtés inconnus de la vie quotidienne des Thraces: les sacrifices, les coutumes funéraires, etc. On a étudié plus de 100 tombeaux et plus de 30 équipements architecturaux, plus de 5000 objets qui ont des valeurs scientifiques, artistiques et archéologiques. 

La conversion des Bulgares s'avère une nouvelle période de l`histoire culturelle de la Bulgarie. Les monuments de la capitale Pliska et le chevalier de Madara (le plus grand bas-relief en Europe) datent de la période qui précède le christianisme. A part cela, des églises et encore d'autres anciens monuments (Véliki Preslav, les villes au bord de la mer Noire et à intérieur du pays) datent de cette même période. Le neuvième siècle, appelé encore le « Siècle d`or » de la culture bulgare, est considéré comme le début de l'érudition bulgare.

Les monastères du début de l`époque chrétienne, parmi lesquels le plus majestueux est le monastère de Rila, fondé au début du 10e siècle  rempart de l`esprit bulgare. La combinaison d'éléments Centro-asiatiques, thraces et néo chrétiens sur les chapiteaux et les colonnes des églises, dans l`architecture des villes et les plans des forteresses de cette époque est assez originale. Elle révèle les goûts raffinés des souverains bulgares et d'autre part, une culture portant une signification profonde et sans traces d'éclectisme non-civilisé, qui est caractéristique pour les peuples non policés.

On voit encore aujourd`hui des constructions romanes. En principe ce sont des églises orthodoxes de la période de la domination byzantine du 11e -12e siècle. Celles-ci ont changé d'aspect culturel, leurs peintures murales sont repeintes et actuellement fonctionnent en tant qu'églises. La culture du royaume bulgare après le pouvoir byzantin frappe par sa richesse et son identité culturelle unique. Les forteresses de Vidin, Tcherven, Béroé, Srédetz, Assenovgrad, Belogradtchik et encore d'autres villes médiévales sont souvent exploitées par des équipes cinématographiques pour le tournage de films historiques. Elles sont fréquentées par des élèves, des étudiants, des archéologues, des architectes. Elles ne sont pas tellement impressionnantes par leurs dimensions que par leur architecture et l`habileté de faire le choix des lieux stratégiques.

Les fresques dans les églises et les monastères de cette époque sont magnifiques. Celles de l`église de Bojana près de Sofia sont comparables à celles de la Renaissance, quoi que cette église bulgare a été construite un siècle et demi avant elles. Les monastères hésychastes près d`Ivanovo, le monastère d'Aladja et le monastère de Batchkovo frappent par la maîtrise des constructeurs, des peintres, des sculpteurs sur bois, et la superbe harmonie entre la nature et la mise en place de l'autel. Très majestueuse est l`ancienne ville des tzars à Véliko Tarnovo. Elle est située sur la colline de Tzarevetz, son plan architectural est incroyable, ainsi que ses murs, ses tours, ses constructions urbaines. Les églises et les monastères proches de la capitale, ainsi que l`ensemble du village Arbanassy frappent par leur beauté et cachent la gloire des souverains bulgares, leur culture élevée et leur manière de penser. On trouve sur les fresques des églises et des monastères des scènes diaboliques, théâtrales et de danse. Ces fresques - qui révèlent le bogomilisme - sont un témoignage vivant de l`histoire culturelle bulgare, un manuel inédit de l`orthodoxie.

Les invasions ottomanes déterminent le déclin de la culture bulgare. On commence la construction intensive de mosquées et de bâtiments en style oriental, dont une partie est restée intacte jusqu`aujourd`hui.

Les invasions ottomanes déterminent le déclin de la culture bulgare. On commence la construction intensive de mosquées et de bâtiments en style oriental, dont une partie est restée intacte jusqu`aujourd`hui. Dans les premières décennies de la domination étrangère il y a une interdiction de bâtir des églises orthodoxes. On permet depuis leurs constructions, mais à condition qu'elles soient enterrées et pas plus hautes que la taille d`un militaire turc à cheval. L`art calligraphique et marginal se développe dans les monastères, loin des regards des Turcs. La construction de nouveaux monastères commence à peine aux 17e -18e siècle avec l`autorisation spéciale de la Sublime Porte. Y sont créées des écoles d'art et d'iconographie, de sculpture sur bois, de construction d'églises et de monastères.

La Bulgarie est célèbre pour ses roses oléagineuses qui fleurissent dans « La Vallée des Roses ».

La Bulgarie offre toutes les conditions nécessaires pour des vacances inhabituelles - vieilles capitales bulgares, monastères et musées ruraux, trésors thraces et icônes peintes sur bois, de nombreuses petites et grandes habitations pittoresques, maisons de vieille facture dans un environnement, accueil et services bien organisés pour des invités avec l'hospitalité typiquement bulgare, la cuisine traditionnelle, et surtout, un mélange unique de paysage naturel et historique, de folklore, d'arts et de métiers traditionnels, de festivals colorés et de coutumes bulgares…

 

Adresse:

Bureau 11-12, 6e étage, 40 Rue de Pop Bogomil,1202 SOFIA / BULGARIE
E-mail: office@alexandertour.com
tél/fax: + 359/2/983 52 58; + 359/2/983 52 80